dimanche 3 juin 2018

State Champs : le pop punk à l'état pur ! (State Champs – 23/05/18 – Maroquinerie)

State Champs Secrets Elevated Living Proof Dead and Gone Paris Live Rock'n'Live Blog Maroquinerie Pop Punk Marie Le Bannier
State Champs Secrets Elevated Living Proof Dead and Gone Paris Live Rock'n'Live Blog Maroquinerie Pop Punk Marie Le BannierAprès un concert en tête d'affiche à la Boule Noire en février 2017 puis une première partie pour Good Charlotte au Bataclan en juin 2017, les Américains de State Champs étaient de retour à Paris pour une nouvelle date. Alors que leur nouvel album « Living Proof » sera disponible le 15 juin, c'était l'occasion toute trouvée pour venir applaudir le groupe lors d'une soirée 100% pop punk. En effet, en guise de levée de rideau, les Australiens de Stand Atlantic ont eu la lourde tâche de chauffer la salle. Et à voir les fans qui connaissaient par coeur les paroles de leurs titres, ils n'ont pas eu grand mal pour se mettre le public dans la poche ! Après ce set énergique, Knuckle Puck est venu investir la scène. Une fois encore, la fosse de la Maroquinerie s'est embrasée pour saluer un groupe qui a su se tailler une belle place au sein de la scène pop punk. 

State Champs Secrets Elevated Living Proof Dead and Gone Paris Live Rock'n'Live Blog Maroquinerie Pop Punk Marie Le Bannier

State Champs Secrets Elevated Living Proof Dead and Gone Paris Live Rock'n'Live Blog Maroquinerie Pop Punk Marie Le Bannier

Lorsque State Champs est arrivé sur scène aux alentours de 21h15, la température a grimpé d'un cran supplémentaire rendant l'atmosphère de la Maroquinerie quasiment suffocante. Le public a fêté son groupe fétiche comme il se doit en communiant à grand renfort de pogos, de slams et  de reprises des paroles d'une seule et même voix. Si l'album « Around The World And Back » a été à l'honneur avec d'entrée « All You Are Is History » et « Losing Myself », nous avons aussi pu découvrir en live deux nouveaux titres de « Living Proof », à savoir « Dead and Gone » et « Crystal Ball », que les fans connaissaient déjà sur le bout de la langue. Pas le temps de souffler que « Slow Burn » et « All or Nothing », deux tubes du groupe, sont venus ravir l'assistance. L'ambiance n'aura pas baissé d'un iota, tout du long du set, lors duquel la fosse aura remué telle une vague humaine, et les pogos et slams se seront enchaînés sans pause.

State Champs Secrets Elevated Living Proof Dead and Gone Paris Live Rock'n'Live Blog Maroquinerie Pop Punk Marie Le Bannier

State Champs Secrets Elevated Living Proof Dead and Gone Paris Live Rock'n'Live Blog Maroquinerie Pop Punk Marie Le BannierLes fans de la première heure auront eu le plaisir de retrouver plus loin « Remedy » et « Critical », tirés du premier maxi du groupe, « Overslep ». Petit à petit, la soirée se dirigeait vers son terme. Mais State Champs avaient bien évidemment encore quelques morceaux dans sa manche. Sans baisser d'intensité, bien aidé par le public en totale furie, « Elevated » est venu saluer la sortie de scène du groupe, rapidement revenu pour le rappel sur « Secrets ». Après une heure de set et l'adhésion totale de ses fans, State Champs a salué l'assistance, avec la promesse de revenir très vite. Il ne faudra pas attendre très longtemps puisque le combo a déjà annoncé qu'il investirait la scène de la Machine du Moulin Rouge le 11 novembre. Avec des fans toujours plus nombreux et renouvelés – pas mal de personnes étaient présentes pour leur premier concert à la Maroquinerie – State Champs s'inscrit définitivement comme une formation phare de la nouvelle scène pop punk ! 

State Champs Secrets Elevated Living Proof Dead and Gone Paris Live Rock'n'Live Blog Maroquinerie Pop Punk Marie Le Bannier

Setlist

1. All You Are Is History
2. Losing Myself
3. Simple Existence
4. Dead and Gone
5. Slow Burn
6. Eyes Closed
7. Deadly Conversation
8. All or Nothing
9. Crystal Ball
10. Remedy
11. Critical
12. Breaking Ground
13. Nothing's Wrong
14. Easy Enough
15. Elevated
16. Secrets

State Champs Secrets Elevated Living Proof Dead and Gone Paris Live Rock'n'Live Blog Maroquinerie Pop Punk Marie Le Bannier

mardi 17 avril 2018

La Fall Out Boy-Mania toujours là ! (Fall Out Boy – 03/04/18 – Zénith Paris)

Marie Le Bannier Rock'n'Live Rock Pop Zénith Paris Concert Live Fall Out Boy Mania Patrick Stump Pete Wentz Dance Dance

À l'occasion de la sortie de « MANIA », Fall Out Boy était de retour en France, et plus précisément au Zénith de Paris, dans le cadre de sa tournée européenne. Si la tournure toujours plus pop du groupe avec son dernier opus a pu être décriée par les fans de la première heure, elle a aussi permis de toucher un nouveau public. Public que l'on retrouve bien évidemment présent en masse dans la salle aux côtés des plus anciens, toujours ravis de pouvoir applaudir une formation avec laquelle ils ont pu grandir. Après les sets de MAX et d'Against The Current, tous deux très appréciés, Fall Out Boy a investi la scène aux alentours de 21h45. En 2018, est-ce que la formation de Chicago est toujours au sommet de son art et un digne représentant de la scène rock alternative ? A-t-elle pris un virage pop et commercial difficilement taillé pour la scène ? Réponses dans les lignes qui suivent...

Marie Le Bannier Rock'n'Live Rock Pop Zénith Paris Concert Live Fall Out Boy Mania Patrick Stump Pete Wentz Dance Dance

Marie Le Bannier Rock'n'Live Rock Pop Zénith Paris Concert Live Fall Out Boy Mania Patrick Stump Pete Wentz Dance DanceC'est sur « The Phoenix » que Fall Out Boy a lancé les hostilités, à grand renfort d'effets pyrotechniques et autres jets de flamme. Pas de doute, la formation est là pour livrer un grand spectacle. On remarque rapidement qu'un membre du combo manque à l'appel. Si Patrick Stump, Pete Wentz et Andy Hurley sont bien présents, le guitariste Joe Trohman était en effet auprès de son épouse qui avait donné naissance, en mars, à leur deuxième fille. Un autre musicien, placé à la droite d'Andy Hurley, et un peu caché du coup, assure donc ses parties de guitare. Pour le reste, on est sur du Fall Out Boy classique : un Pete Wentz qui sautille avec sa basse et converse avec le public, un Patrick Stump toujours aussi peu bavard mais impeccable vocalement et un Andy Hurley qui frappe sur sa batterie comme un sourd.

Marie Le Bannier Rock'n'Live Rock Pop Zénith Paris Concert Live Fall Out Boy Mania Patrick Stump Pete Wentz Dance Dance





Après « Irresistible », « Hum Hallelujah » est revenu rappeler de bons souvenirs aux fans de la première heure. Car si la setlist a fait la part belle aux nouveaux titres, les nostalgiques ont pu profiter de quelques madeleines de Proust comme « Sugar, We're Goin Down », « Dance, Dance », « Thnks fr th Mmrs » ou encore «This Ain't a Scene, It's an Arms Race ». On pouvait quelque peu redouter le rendu des titres de « MANIA » en live et on peut légitimement dire qu'il est réussi et un peu plus rock que sur l'album. « Stay Frosty Royal Milk Tea » ou encore « The Last of the Real Ones » sont plus sympathiques qu'en version studio. Pour « Young and Menace», qui semblait assez casse-gueule à transposer sur scène, Patrick Stump a eu la superbe idée de le jouer simplement au piano ! Pendant le show, Pete Wentz s'est par ailleurs retrouvé, pour quelques titres, au sommet d'une scène bardée d'écrans au centre de la salle, qui montait et descendait. Plutôt inédit et un peu ridicule par moment, ce passage a quand même apporté un petit peu d'originalité à un show calibré au millimètre près.

Marie Le Bannier Rock'n'Live Rock Pop Zénith Paris Concert Live Fall Out Boy Mania Patrick Stump Pete Wentz Dance Dance

Marie Le Bannier Rock'n'Live Rock Pop Zénith Paris Concert Live Fall Out Boy Mania Patrick Stump Pete Wentz Dance DancePetit à petit, le concert avançait et on se dirigeait vers la fin du set. Après « Grand Theft Autumn/Where Is Your Boy », « Church » et « Champion », le groupe est parti de scène avant de revenir pour l'incontournable rappel. « Uma Thurman » a été le premier morceau joué, avant « My Songs Know What You Did in the Dark (Light Em Up) » puis « Saturday » lors duquel Pete Wentz s'est offert son traditionnel bain de foule, alors que les canons à confettis crachaient un festival de couleurs blanches et violettes. Tout au long du show, un écran géant a diffusé des vidéos pour apporter une ambiance différente selon le titre et on a même eu droit à la visite des deux lamas, qui apparaissent dans les derniers clips du groupe, pour lancer des goodies au public ! Pas de doute, Fall Out Boy est bel et bien toujours là. Sur scène, il continue de creuser un peu plus le sillon entamé il y a presque vingt ans et réussit encore à toucher un nouveau public. Pour toutes ces raisons, le pari est rempli. À l'image des casquettes et autres couvre-chefs que porte souvent Patrick Stump : chapeau messieurs !

Marie Le Bannier Rock'n'Live Rock Pop Zénith Paris Concert Live Fall Out Boy Mania Patrick Stump Pete Wentz Dance Dance

Setlist

1. The Phoenix
2. Irresistible
3. Hum Hallelujah
4. Sugar, We're Goin Down
5. Immortals
6. Stay Frosty Royal Milk Tea
7. Centuries
8. Save Rock and Roll
9. The Last of the Real Ones
10. Young and Menace (au piano)
11. Drum Solo
12. Dance, Dance
13. Wilson (Expensive Mistakes)
14. Thnks fr th Mmrs
15. I Don't Care
16. This Ain't a Scene, It's an Arms Race
17. HOLD ME TIGHT OR DON'T
18. Grand Theft Autumn/Where Is Your Boy
19. Church
20. Champion

Rappel

21. Uma Thurman
22. My Songs Know What You Did in the Dark (Light Em Up)
23. Saturday

Marie Le Bannier Rock'n'Live Rock Pop Zénith Paris Concert Live Fall Out Boy Mania Patrick Stump Pete Wentz Dance Dance

lundi 12 février 2018

Interview de Lauri Ylönen (The Rasmus)

À l'occasion du concert du groupe en novembre au Trabendo, nous avons pu interviewer le chanteur de The Rasmus. À quelques heures de sa montée sur scène avec ses camarades, Lauri Ylönen en a profité pour nous parler de sa nouvelle vie à Los Angeles et de la manière dont ce changement a pu influencer le nouvel album du groupe. Il s'est également prêté au jeu de l'interview "Première fois" et a livré quelques anecdotes sur son passé, entre révélations et petites touches d'humour.

Nous remercions une nouvelle fois Taina Franzén de Heartagram, Mikko le manager du groupe, Lars Tengroth de Playgroudmusic et Lauri Ylönen pour avoir pu organiser cette interview.

Bon visionnage !


mardi 30 janvier 2018

Chronique de "M A N I A" - Fall Out Boy

 Où en-est aujourd'hui Fall Out Boy ? La formation rock, originaire de Chicago, n'a plus rien à prouver à ses fans et au public. De ses débuts pop punk à un retour plus pop électro en 2013, des concerts dans des salles intimistes aux plus grands stades et festivals, Fall Out Boy s'est forgé une place entière au sein de la scène rock internationale. De retour avec « MANIA », Patrick Stump et ses acolytes se sont faits attendre. En effet, le disque était attendu au départ pour le mois de septembre 2017. Puis le groupe a choisi de reporter de quelques mois cette sortie pour tout retravailler. Au final, nous ne connaîtrons jamais la première ébauche de ce nouvel album. Sans plus tarder, il est temps de se plonger dans cette production, qui, disons-le d'emblée, ne devrait pas plaire à ceux qui n'ont pas apprécié le virage musical entamé par Fall Out Boy depuis sa reformation en 2013.

En résumé, « MANIA » peut être considéré comme le troisième acte d'une trilogie entamée par « Save Rock and Roll » en 2013, puis « American Beauty / American Psycho » en 2015. Il nous paraît, toutefois, un peu moins réussi. Sans être un total ratage, ni une totale réussite, « MANIA » creuse un peu plus le sillon d'un Fall Out Boy désormais tourné vers des titres à même de passer sur les ondes FM entre un David Guetta et un Maroon 5. « Young and Menace », résolument électro, est la parfaite illustration de cette impression. Même son de cloche avec le dansant « Hold Me Tight or Don't », que l'on croirait digne d'un tube de l'été de Shakira. Cela peut en effet paraître bizarre de retrouver Fall Out Boy sur ces terrains-là mais on peut aussi voir une cohérence avec le nouveau style qu'ils ont désormais adopté.

Les amateurs de titres plus rock pourront quand même se délecter de « The Last of the Real Ones », qui fait écho au style de l'album « Save Rock and Roll », ou encore avec « Champion », en digne petit frère de « Centuries », tiré de « American Beauty / American Psycho ». On retrouve en effet encore cette idée du triptyque entre les trois derniers albums du groupe. Sur ce disque, Patrick Stump fait une nouvelle fois parler sa voix soul et puissante sur des morceaux comme « Church », « Heaven's Gate » et « Bishops Knife Trick ». Que retenir de ce « MANIA » ? Ce n'est bien évidemment pas le meilleur disque de la discographie de Fall Out Boy, mais il s'inscrit dans la droite lignée de ce qu'est aujourd'hui le combo : une formation qui explore de nouveaux territoires et se fait plaisir avant tout. Reste à voir comment le groupe pourra transcrire sur scène ses nouveaux titres. Le public français pourra le savoir avec un rendez-vous déjà calé début avril au Zénith de Paris.

Tracklist

1. Stay Frosty Royal Milk Tea
2. The Last of the Real Ones
3. Hold Me Tight or Don't
4. Wilson (Expensive Mistakes)
5. Church
6. Heaven's Gate
7. Champion
8. Sunshine Riptide (featuring Burna Boy)
9. Young and Menace
10. Bishops Knife Trick

La sélection de Rock'n'Live

« The Last of the Real Ones », « Hold Me Tight or Don't », « Champion ».

vendredi 26 janvier 2018

Paramore : comme un doux parfum des eighties (Paramore – 09/01/18 – Olympia)


Paramore Paris Olympia Pop Punk Rock Hayley Williams Misery Business After Laughter Hard Times Zack Farro Marie Le Bannier Rock'n'Live Blog

Paramore Paris Olympia Pop Punk Rock Hayley Williams Misery Business After Laughter Hard Times Zack Farro Marie Le Bannier Rock'n'Live Blog« Au début, nous crions souvent pour nous exprimer dans nos chansons. Avec le temps, nous avons appris qu'un murmure pouvait suffire... ». Cette phrase résume parfaitement la tournure prise par Paramore avec son nouvel album « After Laughter ». Et quand la chanteuse Hayley Williams s'est adressée en ces termes au public parisien lors de son concert à l'Olympia, elle a reçu une salve d'applaudissements. Certains fans préfèrent peut-être la période pop punk de Paramore des débuts, mais aujourd'hui le groupe a évolué et sa tête pensante s'affiche comme une Cindy Lauper moderne, qui a parfaitement intégré un héritage pop électro tout droit hérité des années 80. Aux alentours de 21h30, tout le groupe est monté sur scène, soit sept personnes au total ! Sur l'introduction de « Hard Times », qui a été allongée pour le live, Hayley Williams est dos au public afin de faire grimper l'impatience. Dès les premiers mots du couplet, la jeune femme, bondissante et énergique, n'a pas ménagé ses efforts pour communier avec le public et apporter une folle énergie.


Paramore Paris Olympia Pop Punk Rock Hayley Williams Misery Business After Laughter Hard Times Zack Farro Marie Le Bannier Rock'n'Live Blog

Paramore Paris Olympia Pop Punk Rock Hayley Williams Misery Business After Laughter Hard Times Zack Farro Marie Le Bannier Rock'n'Live BlogSous ses airs de midinette et d'influences très eighties (on pense à Cindy Lauper ou Blondie), Hayley Williams a démontré, si on doutait encore, qu'elle est une artiste de caractère qui maîtrise parfaitement sa voix et sait mettre le public dans sa poche. « Ignorance » arrive à poing nommé pour apporter un souffle rock à ce début de set. Pour ce morceau, elle a utilisé un petit mégaphone sur le refrain pour apporter une touche d'originalité. L'enchaînement est parfait avec « Still Into You », le public est gonflé à bloc et la fosse de l'Olympia saute comme un seul homme du premier au dernier rang. Ce soir, c'est sûr, les fans ont répondu présent, jusque dans les balcons où tout le monde est debout ! Cette troisième partie de tournée initiée dans le cadre de la sortie de « After Laughter » fait forcément la part belle à ce nouveau disque dont le rendu en live est convaincant. C'est un Paramore peut-être plus doux et plus touchant que l'on découvre alors, différent mais tout aussi intéressant.





Paramore Paris Olympia Pop Punk Rock Hayley Williams Misery Business After Laughter Hard Times Zack Farro Marie Le Bannier Rock'n'Live Blog


Paramore Paris Olympia Pop Punk Rock Hayley Williams Misery Business After Laughter Hard Times Zack Farro Marie Le Bannier Rock'n'Live BlogAprès « Fake Happy », place à « That's What You Get » pour rappeler de bons souvenirs à tous et faire une fois encore sauter la fosse de plus belle. Nous parlions de douceur et de style plus posé et justement avec « Forgiveness », « Hate to See Your Heart Break » ou encore « Pool », nous avons pu goûter à ce Paramore plus intimiste et tout aussi convaincant. Les nouveaux titres comme « Caught in the Middle » ou encore « Idle Worship » n'oublient pas de faire danser le public. Sur « No Friend », le chanteur du groupe mewithoutYou est venu poser sa voix lors de la fin du morceau qui se joue tout en spoken-word. Puisque c'est quand même dans les bons vieux morceaux que l'on prend un grand plaisir lors d'un concert, « Misery Business » - par lequel « tout a commencé pour le groupe en France », a rappelé Hayley Williams - a été ce moment et aussi un instant traditionnel des concerts de Paramore lors duquel deux fans chanceuses ont pu venir chanter sur scène.



Paramore Paris Olympia Pop Punk Rock Hayley Williams Misery Business After Laughter Hard Times Zack Farro Marie Le Bannier Rock'n'Live Blog

Paramore Paris Olympia Pop Punk Rock Hayley Williams Misery Business After Laughter Hard Times Zack Farro Marie Le Bannier Rock'n'Live Blog



Après « Ain't It Fun », le temps du rappel est arrivé. « Grow Up » a été le premier titre joué avant que le batteur Zac Farro ne troque sa batterie pour le micro et interpréter « French Class » de son groupe HalfNoise. « Rose-Colored Boy » est venu clôturer en beauté le concert. C'est par le traditionnel cri de ralliement « We Are Paramore ! » que le groupe a dit au revoir au public parisien. Avec une énergie folle et une belle communication avec ses fans, Hayley Williams a réussi amplement son pari d'installer son groupe dans une nouvelle ère à laquelle son public semble adhérer et qui lui permet aussi d'atteindre de nouveaux fans. Des débuts pop punk à un style plus pop électro aujourd'hui, Paramore continue de tracer sa route avec son chanteuse charismatique, qui s'érige comme l'une des voix qui comptent de la scène actuelle. Sans renier d'où il vient et en sachant parfaitement où il veut aller, Paramore a su, avec intégrité et générosité, réussir sa mue avec brio. Chapeau bas Miss Williams ! 



Paramore Paris Olympia Pop Punk Rock Hayley Williams Misery Business After Laughter Hard Times Zack Farro Marie Le Bannier Rock'n'Live Blog


Setlist

1. Hard Times
2. Ignorance
3. Still Into You
4. Forgiveness
5. Fake Happy
6. That's What You Get
7. I Caught Myself
8. Pool
9.Hate to See Your Heart Break
10. Caught in the Middle
11. Told You So
12. Idle Worship
13. No Friend (avec Aaron Weiss de mewithouYou)
14. Misery Business
15. Ain't It Fun

Rappel

16. Grow Up
17. French Class (reprise de HalfNoise)
18. Rose-Colored Boy

Paramore Paris Olympia Pop Punk Rock Hayley Williams Misery Business After Laughter Hard Times Zack Farro Marie Le Bannier Rock'n'Live Blog

vendredi 19 janvier 2018

Gagnez le nouvel album de Fall Out Boy !

De retour avec "M A N I A", la formation américaine approfondit un peu plus la nouvelle direction musicale entamée depuis sa reformation. Si vous souhaitez tenter votre chance pour remporter un exemplaire de ce nouveau disque, il vous suffit de vous inscrire via le formulaire ci-dessous : https://FallOutBoy.lnk.to/ConcoursRockNLive

Nous remercions Marie et Élise de Barclay pour l'organisation de ce concours. Trois albums sont à remporter. Vous avez jusqu'au samedi 3 février pour participer !